Accueil > Expositions > Expos 2017 > 39e Estivales Photographiques du Trégor > Laurent Bellec

 

Laurent Bellec

Feed manufacturing plants

« Nous oublions que les choses utiles peuvent aussi être belles »

Extrait du documentaire de Carlos Carcas et Noberto Lopez Amado « How much does your building weigh, Mr Foster ? » consacré au travail de l’architecte Norman Foster (2012).

© Laurent Bellec - Feed manufacturing plants

Mon regard voulait se porter sur des lieux délaissés, où l’on peut lire que s’est jouée une métamorphose du paysage. Cet objectif m’avait déjà conduit à réaliser différentes séries : cabines téléphoniques, transformateurs EDF, stations-service… Je voulais produire le sentiment d’un effacement imminent dans le paysage et donc établir de ces marqueurs une collecte rigoureuse. J’allais jusqu’à enregistrer minutieusement des points GPS, des numéros de téléphone… Je cherchais à structurer mon travail au maximum pour établir la géographie de ces marqueurs de la Modernité, celle de l’immédiat après-guerre. Énergie, communication, circulation, voilà ce dont je voulais établir l’exact compte-rendu.

Je me suis intéressé à la charnière qu’a constituée le passage de l’artisanat au monde ouvrier au cours des années 60 dans le domaine de la nutrition animale en Bretagne. En 30 ans pas moins de 50 sites industriels s’y sont construits.

© Laurent Bellec - Feed manufacturing plants 2

Comme le dit très bien un de mes amis architecte, Mathieu Le Barzic : « Une usine n’est pas un objet fixe, c’est le résultat d’un processus universel de mouvement, comme une montre. C’est un organisme vivant. Des flux sont représentés. On remarque des adjonctions successives. Les formes n’y sont jamais finies. On pourrait parler d’analogie entre l’usine et le végétal dans le paysage. L’usine est la représentation d’un concept dynamique de forme, qui émerge et peut sembler soudain fonction d’une codification esthétique. Tout se passe comme si à l’intérieur du projet esthétique, la question de l’usage pouvait être préservée sans qu’elle soit réduite à celle de l’utilité. »

Le travail photographique est pour moi l’équivalent de la constitution d’un lexique, d’une grammaire. Je travaille à la captation d’un langage visuel. C’est ce qui n’est pas encore écrit qui m’intéresse ici. Dans l’histoire de la photographie, il y a une longue tradition de prises de vue du monde du travail mais aussi surprenant que cela puisse paraître, il n’existe aucune trace de fonds photographiques concernant l’industrie de la nutrition animale.
Laurent Bellec

© Laurent Bellec - Feed manufacturing plants 3

Laurent Bellec vit et travaille en Bretagne comme artiste photographe-éditeur. Il s’intéresse à la métamorphose du paysage. Il a photographié des centaines d’usines à travers le monde dans les principaux bassins de production animale, un tour du monde qu’il a commencé par sa région, la Bretagne puis l’Europe, et qui l’a amené ensuite à photographier ces « cathédrales de fer et de béton » aux USA, en Russie, en Australie, au Japon, au Brésil...

Laurent Bellec a créé sa propre maison d’édition « DESMARKERS ».
L’ensemble de ses ouvrages sont disponibles sur son site : www.art-feedmanufacture.com


  • "Photos Nouvelles" spécial Imagerie

  • L’imagerie

    19, rue Jean Savidan 22300 LANNION
    Tél. : 02.96.46.57.25
    Mail : l-imagerie@orange.fr

    D’octobre à juin :
    ouvert du mardi au samedi, de 15h à 18h30.
    Le jeudi : de 10h30 à 12h30 et de 15h à 18h30.

    En juillet, août et septembre :
    ouvert du mardi au samedi,
    de 10h30 à 12h30 et de 15h à 18h30.
    Sauf jours fériés.

    Entrée libre