Accueil > Expositions > Expos 2013 > 35e Estivales Photographiques du Trégor « De la même étoffe que nos songes (...) > Dominique Mérigard "Prémisses"

 

Du 1er juillet au 5 octobre 2013

Dominique Mérigard "Prémisses"

35e Estivales Photographiques du Trégor « De la même étoffe que nos songes »

Durant quinze années, Dominique Mérigard a enregistré des moments privilégiés passés avec sa fille, des instants de vacances et de complicité, d’invention du monde. C’est cette chronique d’une enfance qu’il nous invite à découvrir.

© Dominique Mérigard
© Dominique Mérigard

On s’évade de la réalité grâce au jeu qui se déroule là, en pleine lumière, celle propice au polaroid. La part d’ombre, bien présente, n’est que la contrepartie naturelle de cette lumière. Elle nous rappelle que planent sur l’enfance tous les dangers du monde, mais que tous les miracles sont aussi possibles. La rusticité du SX-70 et sa simplicité d’utilisation font ressembler l’appareil photo à un jouet d’un autre âge. Il est un acteur du jeu qu’il fixe sur un petit rectangle de papier qui s’extirpe de lui, accompagné d’un drôle de bruit. Parfois l’action s’arrête car l’enfant lui aussi a hâte de découvrir l’image qui apparaît, très lentement, trop lentement pour son impatience. Le photographe enregistre aussi l’envers du décor, le silence après les cris de joie, l’absence après l’espace rempli de la vie des enfants.
Par la suite, est-ce le photographe ou le père qui range ces précieux trésors de papier dans une petite boîte, image unique pour moment unique ? Peut-être un enfant par instant. Mais que disent à l’enfant ces photographies ? Elles disent peut-être que cela a existé quand le souvenir s’est estompé, elles rappellent la chaleur du soleil d’été, l’odeur de l’herbe fraîche, le cri du paon, le goût des vagues, l’éveil des sens. L’ensemble des images s’apparente à un inventaire à la Prévert : une balançoire, un maillot de bain, une table de jardin, un faux papillon, une chapelle rouge, un bonhomme en pommes, une chaise d’arbitre, des ombres chinoises, un cheval à bascule, un nuage prisonnier, le doudou de Lou.
Le photographe est, à ces moments-là, un père aimant, un amateur éclairé dont le polaroid restitue la simplicité, la spontanéité de la prise de vue et la fragilité de ses souvenirs. On peut ensuite se raconter toutes les histoires que l’on veut, les embellir, les déplacer dans l’espace et dans le temps comme on le fait avec la plupart de nos souvenirs.

La série s’est achevée en même temps que l’enfance se muait en adolescence et c’est ici la question de la transformation et du passage qui est posée, mais aussi celle du temps que l’on souhaite retenir, des souvenirs que l’on voudrait immortaliser. L’enfance et le jeu habitent encore ces images, mais les expériences nouvelles, l’éveil au monde des adultes commencent aussi à s’incarner. Une métamorphose.
Il s’agit également pour le photographe de retrouver la petite musique, douce ou amère, qui vient du plus profond de sa propre enfance. Des notes photographiques entre mémoire vivante et souvenirs enfouis.

Né en 1964, Dominique Mérigard vit et travaille à Paris. Il est diplômé de l’École supérieure des arts et industries graphiques Estienne. Photographe et graphiste, il a obtenu plusieurs bourses et résidences d’artiste. L’une d’elles, réalisée au Portugal, a donné lieu à la publication aux éditions Filigranes du livre Douro, journal des éléments, nominé parmi les huit meilleurs premiers livres photo en 2004.
À travers ses photographies, il interroge les notions de temps, de mémoire, de transmission ou de perte, comme dans les séries Témoin S-21 (1994-1995) sur le génocide au Cambodge (livre publié aux éditions Le Bec en l’air), L’Expiré (1996-2007) réalisée au cimetière du Père-Lachaise à Paris (livre publié aux éditions Filigranes), Prémisses (1997-2012) sur l’enfance (livre à paraître aux éditions Filigranes en 2013), ou dans sa série en cours Beauséjour inventaire sur sa maison familiale. Ses photographies sont régulièrement présentées en France et à l’étranger.


  • "Photos Nouvelles" spécial Imagerie

  • L’imagerie

    19, rue Jean Savidan 22300 LANNION
    Tél. : 02.96.46.57.25
    Mail : l-imagerie@orange.fr

    D’octobre à juin :
    ouvert du mardi au samedi, de 15h à 18h30.
    Le jeudi : de 10h30 à 12h30 et de 15h à 18h30.

    En juillet, août et septembre :
    ouvert du mardi au samedi,
    de 10h30 à 12h30 et de 15h à 18h30.
    Sauf jours fériés.

    Entrée libre